Sting : ému, le chanteur revient sur la réouverture du Bataclan

Annonces

Invité de l’émission Sept à Huit le dimanche 14 novembre 2021, le chanteur Sting a évoqué la réouverture du Bataclan, qu’il a assuré près d’un an après les attentats du 13 novembre 2015.

130 morts et plusieurs centaines de blessés.

Annonces

Le 13 novembre 2015, la France est confrontée à une page triste de son histoire. Ce jour-là, un commandement de jihadistes a pris pour cible le Bataclan, les terrasses de cafés parisiens et le Stade de France, faisant 130 morts et plusieurs centaines de blessés.

Après le massacre, la légendaire salle de spectacle a été fermée pendant près d’un an pour permettre d’effectuer des réparations majeures. Parquet, fauteuils, rideaux, tout a été rénové et remplacé à l’identique.

Le premier artiste à rouvrir le Bataclan le 12 novembre 2016 était le chanteur Sting. Dès le début de l’émission, la star britannique a rendu hommage aux victimes des attentats de Paris.

une minute de silence.

Annonces

« Avant de commencer, j’aimerais que nous observions une minute de silence. Nous ne les oublierons pas », a déclaré Sting. Un hommage particulièrement poignant pour l’artiste, comme évoqué le dimanche 14 novembre 2021 dans l’émission Sept à huit.

Sting revient sur son concert à la réouverture du Bataclan

Assurer la réouverture du Bataclan était d’une grande importance pour Sting. « Je devais célébrer la réouverture de ce lieu historique, mais aussi me souvenir de ceux qui y ont perdu tragiquement la vie », a-t-il déclaré, même si « ce n’était pas une chose facile ».

très bouleversés

Ce jour, la star et son public restaient encore très bouleversés par les attentats et ce, malgré le spectacle. « Sur scène, je me suis senti relativement en sécurité, et je voulais que le public se sente lui aussi en sécurité, mais il y avait une part de nous qui avait toujours en tête ce qui s’était passé seulement un an plus tôt », a-t-il confié, avant de préciser que ce moment était « épouvantable, terrifiant ».

Annonces

Un sentiment qui est partagé avec tout le monde dans la salle de spectacle. « C’était dans la tête de tout le monde. Tout le monde avait le même sentiment », a-t-il assuré, visiblement ému.

Vero Boum

Média