France : une fille de 25 ans séquestrée 3 ans, par sa maman !

Annonces

France : En Charente-Maritime, une jeune fille de 25 ans a réussi à s’évader d’une maison où sa mère et sa sœur la séquestraient depuis trois ans. Elle a été recueillie en pleine nuit « en culotte, très sale, affamée et frigorifiée ».

Annonces

Le 24 août, à Bignay, en Charente-Maritime, une jeune femme a réussi à fuir de la maison familiale dans laquelle elle était séquestrée depuis trois ans par sa mère et sa sœur. Les deux femmes sont en détention. Un drame familial, avec en toile de fond « une problématique religieuse ou mystique » selon l’avocat général, rapporte La Nouvelle République.

Des fenêtres barricadées par des planches en bois

En pleine nuit, les gendarmes reçoivent un appel d’une femme, habitant à Bignay. Elle témoigne avoir recueilli une jeune femme très sale, amaigrie et affamée en culotte, venant d’une maison voisine à la sienne. La jeune femme raconte qu’elle vient de s’échapper de la maison où sa mère et sa soeur l’ont séquestré pendant trois ans.

Une audience de la chambre de l’instruction de la cour de Poitiers, a dévoilé l’affaire le mardi 7 septembre. Gaëlle Boulestin a réussi à sortir en sautant par une fenêtre du rez-de-chaussée, barricadée par des planches en bois clouées. Elle a ensuite couru vers la première maison éclairée la plus proche.

Annonces

Arrivés sur les lieux, les gendarmes constatent que la jeune femme présente sur le corps des traces de coups et de griffures, rapportent nos confrères.

Une chambre remplie d’excréments

Dans cette maison de l’horreur, les enquêteurs découvrent la chambre de la jeune femme. Celle-ci est remplie d’ordure et d’excréments. Les fenêtres sont aussi barricadées.

Lorena Rodriguez-Cortez, la mère et Audrey Boulestin, la soeur âgée de 26 ans, sont rapidement interpellées et mises en examen pour séquestration et violences volontaires avec arme et en réunion. Rapidement, la mère est internée en hôpital psychiatrique. Selon La Nouvelle République, elle aurait été entendue par les enquêteurs, qui auraient ordonné son internement. La soeur, elle, est incarcérée à la prison de Gradignan. Audrey Boulestin n’a pas encore prononcé un mot sur les faits.

Dérives mystiques ?

Annonces

Les circonstances du drame ne sont pas encore établies clairement, mais quelques faits sont déjà connus. Le trio semble avoir mené jusque 2015-2016 une existence relativement « normale » : la mère a fait des études de psychiatrie, la jeune femme séquestrée était inscrite en fac de droit et sa sœur avait une activité politique dans le village.

La conversion de cette dernière et de sa mère au mennomisme, un mouvement chrétien protestant qui compte quelque 2 millions de membres à travers le monde, semble s’accompagner d’un repli des trois femmes sur elles-mêmes. Elles quittent une maison qui ne dispose ni d’eau ni d’électricité uniquement pour faire des courses et se rendre à l’église. Un office auquel ne participera plus la victime.

Une carence des services sociaux ?

Elle est aujourd’hui prise en charge par les services sociaux. Mais ceux-ci auraient-il faillit ? C’est l’avis de Maître Julien Sevet, avocat de la sœur de la victime. Il rappelle qu’en 2020, une voisine avait alerté les gendarmes qui avaient rendu visite à la famille puis transmis un rapport. Une démarche restée sans suite.

Annonces

Depuis le 24 août, la maison, qui paraissait déjà abandonnée selon une autre voisine rapporte Sud-Ouest, est sous scellée.

rony jevemi

Média