Disparition de Delphine Jubillar : Son oncle et sa tante font des révélations troublantes

Annonces

L’oncle et la tante Delphine Jubillar ont rompu le silence ce lundi 5 juillet 2021 à La Dépêche du Midi. Interrogés sur la nièce disparue, ils ont fait des révélations troublantes.

Un recours contre l’incarcération de Cédric Jubillar.

Annonces

Une importante audience a lieu ce mardi 6 juillet 2021 : un recours contre l’incarcération de Cédric Jubillar. L’artisan peintre incarcéré depuis vendredi 18 juin 2021 a demandé par l’intermédiaire de ses avocats, M Jean-Baptiste Alara, Emmanuelle Franck et Alexandre Martin, de reconsidérer son placement provisoire.  Afin de le faire sortir de la prison de Seysses, son avocat entend enquêter les unes après les autres sur les chefs d’inculpation figurant dans le dossier de 10 000 pages qui leur a été adressé.

Ils reviendront notamment sur différents chemins qui ont permis aux enquêteurs d’interpeller et d’inculper le père de famille : la couette qui tournait dans la machine à laver lorque les gendarmes sont arrivés chez lui (dans la nuit du 16 décembre vers 4 heures du matin), les cris stridents entendus par ses voisins, et même les propos de leur fils qui a affirmé avoir entendu une violente querelle ce soir-là (jugée contradictoire par le I Jean-Baptiste Alary).

Cédric Jubillar le suspect numéro un

La veille de l’audience, le lundi 5 juillet 2021, l’oncle et la tante de Delphine Jubillar , qui s’étaient montrés discrets dès le début de l’affaire, ont accepté de se confier à La Dépêche. Très proche de sa nièce avant sa disparition, cette dernière a fait des confidences troublantes sur Cédric Jubillar le suspect numéro un. « Cette mise en examen nous a surpris, mais au final, ne nous a pas étonnés. On avait observé chez lui, lors de la disparition de Delphine, un comportement parfois incohérent ou pas adapté à la situation. Comme, par exemple, le fait qu’il cherche Delphine sans réelle conviction », ont-ils expliqué.

Annonces

Pour eux, pas de doute : Delphine Jubillar ne serait jamais partie seule au milieu de la nuit, laissant Louis à 6 ans et Elyah à 2 ans.

Delphine n’aurait jamais laissé ses enfants.

« Delphine n’aurait jamais laissé ses enfants. Elle n’aurait jamais quitté la maison sans eux. Donc pour nous, la disparition de notre nièce est incompréhensible. Il s’est forcément passé quelque chose (…) Partir en pleine nuit, pendant un couvre-feu, ne correspond pas du tout à la personnalité de Delphine qui avait plein de projets en tête à dix jours des fêtes de Noël ». Mais l’enquête n’est pas encore finie. « Il y a encore des zones d’ombre dans cette affaire qui n’est pas terminée. Il faut laisser la justice faire son travail », ont-ils conclu.

Cédric Jubillar reste présumé innocent des faits qui lui sont reprochés.

Vero Boum

Média