Laura Smet est très en colère: cette affaire qui la scandalise

Annonces

Laura Smet vient de découvrir quelque chose de choquant. Sur Instagram, la fille de Johnny Hallyday était en colère lorsqu’elle a appris qu’un homme avait battu et tué son chiot de huit mois.

Annonces

Sur les réseaux sociaux, Laura Smet est très discrète. La fille de Johnny Hallyday et Nathalie Baye publie rarement des photos personnelles, préférant mettre son père décédé à l’honneur. Chaque fois que l’occasion se présente, Mère Léo n’hésite jamais à rendre hommage à Taulier.

Laura Smet son père lui manque tellement

Que ce soit pour l’anniversaire de Johnny Hallyday, la fête des pères ou même l’anniversaire de la mort de Johnny Hallyday, la sœur de David aime toujours son père, qui lui manque tellement. Mais Laura Smet parle parfois de questions d’actualité. Ce fut le cas récemment avec l’affaire George Floyd ou la mort du prince Philip, dans laquelle elle partageait une nouvelle sobre mais très efficace. Ce samedi 8 mai, c’est dans la story Instagram que la femme de Raphaël Lancrey-Javal parlait. Et pour une affaire révoltante. “Paris : un chiot de 8 mois battu à mort par son maître ».

« Le propriétaire du jeune beagle a été placé en garde à vue au commissariat du 15e arrondissement”, a partagé la jeune maman, mentionnant un ami ainsi qu’Estelle Lefébure. Face à une affaire aussi horrible, Laura Smet a une réponse : faire justice soi-même. “Je me porte volontaire. J’ai les chaînes, les outils, la tronçonneuse… Mon terrain est très grand, personne n’entendra le cas gueuler”, a écrit l’ami de Laura Smet. La réponse de la fille de Johnny Hallyday ? “Je viens t’aider”.

Annonces

Selon des informations du Parisien, l’homme a acheté son chiot sur Leboncoin. Malheureusement, le pauvre animal avait fini par énerver son maître car il “mâchouillait la batterie de sa cigarette électronique”. Ce sont les voisins qui ont donné l’alerte vers 00h30, après avoir entendu le chiot hurler à mort. Les policiers sont malheureusement arrivés trop tard, le pauvre animal avait le nez en sang et a été retrouvé mort sur le parking de la résidence. Accusé “d’actes de cruauté et sévices graves envers un animal de compagnie ayant entraîné la mort”, le propriétaire du chien risque une peine de deux ans de prison et 30 000 euros d’amende.

Photo capture instagram

rony jevemi

Média