Alessandra Fra, l’écrivaine, a révélé qu’elle avait vécu de nombreux moments terribles avec le journaliste …PPDA

Annonces

Alessandra Fra, l’écrivaine, a rencontré Patrick Poivre d’Arvor à l’âge de 21 ans alors qu’elle terminait ses études et souhaitait publier un livre. Aujourd’hui, elle ajoute son témoignage à tous ceux qui accusent la PPDA d’agression, confie Closer:

Annonces

« De retour à Paris, je tombe sur son livre Elle n’était pas d’ici, en lien avec le suicide de sa fille Solenn, dix ans plus tôt. Je lui ai écrit un mot maladroit, partageant mon bouleversement, sans lui demander de rencontre ». Quelques jours plus tard, l’animateur lui répond, l’invitant aussitôt à regarder l’actualité à 20h00. A terme, le rendez-vous aura lieu à 15h dans son bureau de TF1. « Je viens avec le début de la vie, le manuscrit que je voulais lui présenter. Je ne parlais que de littérature », précise-t-elle. Mais ce ne sera pas le cas du présentateur: Patrick Poivre d’Arvor, lorsqu’on lui demande si elle a un homme dans sa vie, l’embrasse dans un premier temps. entre eux, mais elle l’imagine tout à fait platonique: « Je visais un amour sans se*e, une relation intellectuelle. On continue à échanger des petits mots. Il sent bien que je suis réceptive ». Plus tard, Alessandra Fra accepte une autre rencontre à TF1, mais tout va déraper…

Plusieurs agressions

Selon elle, dans l’escalier menant à son bureau, Patrick Poivre d’Arvor  » se jette sur [elle], dégrafe [son] soutien-gorge, glisse sa main dans [sa] culotte et [l]’embrasse sur la bouche ». « C’est mon premier baiser… Je n’ai pas du tout envie qu’il me touche. Je le repousse, il s’arrête. Furax, il me lance : ‘Ça ne vous fait pas plaisir que je vous touche ?' », ajoute-t-elle. Trois mois après, elle acceptera un nouveau rendez-vous pour avoir des explications : « Il est horriblement tendu, hurle de rage et nie tout. Il me paraît menaçant, le poing serré. Comme il a compris que le sexe, c’est hors de question, il veut que je parte… Moi, je veux absolument qu’il explique ses gestes ; lui prétend que je cherche le scandale. À un moment, il fait référence au suicide de sa fille et sa douleur ‘immense’. Il prend ce drame intime comme prétexte à son comportement déplacé. J’ai un début d’explication, donc je me lève pour partir. Et là, il fonce sur moi et pose ses mains autour de ma gorge. De longues secondes, je me débats. Je lui dis ‘Vous me faites peur’, il me répond ‘Tant mieux !' »

Un événement qui la marquera à vie.

Mais ce n’est pas la fin: quelques années plus tard, l’écrivaine a une ultime rencontre avec le journaliste. Une rencontre lors de laquelle Patrick Poivre d’Arvor « se déshabille immédiatement, brandit son se*e et devient très vulgaire ». Après cet évènement, Alessandra Fra dit s’être s’enfermée dans le silence, ne souhaitant « pas faire de tort à PPDA ». Si elle prend la parole seize ans après les faits, c’est parce que l’écrivaine se dit « scandalisée » par l’interview du journaliste le 8 mars sur TMC. « Quand j’ai vu son interview dans Quotidien, sa façon de se faire passer pour ce qu’il n’est pas, ça m’a scandalisée », s’insurge-t-elle, ajoutant : « Il n’a aucune considération pour l’autre, il ne pense qu’à assouvir ses pulsions ». Pour rappel, la plainte de Florence Porcel pour « vi*ls » est sous une enquête, Patrick Poivre d’Arvor est toujours présumé

Annonces

Source/Voici

rony jevemi

Média