Michel Sardou cas contact de Roselyne Bachelot : «Je suis commandeur Covid»

Annonces

Michel Sardou a rencontré la ministre de la Culture Roselyne Bachelot 24 heures avant d’être diagnostiqué avec la Covid-19. Il est donc désormais traité comme un cas de contact. Dans les colonnes du Parisien, le chanteur préfère réagir avec humour à la situation: «Je suis le commandant de Covid».

Le 19 mars, Michel Sardou a reçu le prix

Annonces

« commandeur de la Légion » lors d’une cérémonie en présence de Roselyne Bachelot, la ministre française de la Culture, et de son époux. « La cérémonie a été vraiment rapide, le discours était très agréable, une coupe de champagne et c’est tout », a déclaré le chanteur aux journalistes du Parisien. Mais 24 heures plus tard, la ministre a été testé positif pour Covid-19, faisant de Sardou un cas de contact.

“On m’a refilé cette saloperie en même temps que le titre de commandeur. Je suis commandeur Covid”, plaisante l’artiste. Je m’étais dit: ‘J’ai l’honneur de recevoir cette décoration qui me fait très plaisir… Ce serait trop bête de ne pas la prendre’. Et je tombe là-dessus. En plus, c’est la seule sortie que je me suis permise depuis des mois, vous le croyez ça? »

Vaccin

L’homme sera testé mercredi. A 74 ans et sans comorbidités, le chanteur ne fait actuellement pas partie des vaccins prioritaires. Mais, comme il l’a expliqué aux journalistes du Parisien, il a peut-être été libéré pour des raisons de santé. « Je dois être traité avec des perfusions assez longues – je peux vous l’assurer, rien de grave – et cela ne peut être fait que lorsque je suis vacciné. »

« J’aime beaucoup Roselyne »

Annonces

Comme beaucoup de Français, Michel Sardou trouve le «temps» long depuis un an maintenant. Le chanteur comprend les revendications des artistes qui n’hésitent pas à blâmer le gouvernement pour des mesures trop restrictives contre le secteur culturel, mais selon lui « il est injuste de mettre tous vos malheurs sur le dos de Roselyne ». 

“Elle fait ce qu’elle peut. La Culture n’est pas un ministère décisionnaire. Elle passe bien après l’Armée, l’Intérieur, Bercy. Moi, je l’aime beaucoup”, a-t-il conclu.

Source/7 sur 7

rony jevemi

Média