Affaire Conclue: un geste étonnant de Julien Cohen, ému aux larmes par l’histoire de la vendeuse

Annonces

Julien Cohen a été touché par l’histoire de la vie d’une vendeuse, qui a décidé par nécessité de se séparer de l’objet symbolique.

Annonces

Les émotions étaient les plus fortes en salle de ventes d’« Affaire conclue », ce mercredi 10 mars.

Parmi les candidats du jour,

Sarah, auteure et dramaturge originaire de la banlieue de Lyon, a proposé aux acheteurs une lampe de bureau du début du XXe siècle. L’objet auquel elle est attachée sentimentalement, précédemment estimé à 1000 euros.

« À la lumière de cette lampe, j’ai écrit la plupart de mes romans et mes pièces de théâtre », a-t-elle avoué, avant de poursuivre : « C’est mon père qui me l’a transmise. Toute ma famille a été déportée à Auschwitz, il était l’unique survivant. En son nom, je travaille sur la transmission de la mémoire pour les jeunes générations. »

Ému par l’histoire de Sarah,

Annonces

L’acheteur a ensuite demandé pourquoi elle envisageait de se séparer de cette œuvre unique et significative. Et elle a expliqué qu’en raison de la crise sanitaire, qui empêche toujours le secteur culturel de redémarrer. Elle est prises avec quelques problèmes financiers …

Donc Julien a fait monté les enchères … à 1500 euros. Et ce n’est pas tout! Puis l’acheteur a alors décidé – et c’est le premier – de faire un « cadeau » de la lampe à celle qui venait de la vendre!

« On va faire quelque chose de très sympathique », a-t-il lâché au bord des larmes. « Je vais vous l’offrir, je vous paye la lampe. C’est une histoire qui vous touche et qui a touché ma famille, qui a touché plein de gens. Ça me fait très plaisir de vous l’offrir. Vous continuerez à écrire avec cette lumière-là, vous me la vendez et je vous redonne la lampe. »

Annonces

Source/ Sud info

rony jevemi

Média