Quantcast

Somme: Elle abandonne son fils de 13 ans pendant 17 jours pour aller vivre avec son compagnon

Annonces

Somme :Une mère de 54 ans a été convoquée au tribunal le mardi 26 janvier pour «avoir privé son enfant de soins ou de nourriture mettant sa santé en danger».

Annonces

Elle a été condamnée à huit mois de prison avec sursis pour avoir abandonné son fils de 13 ans pendant dix-sept jours.

Dans la Somme

une quinquagénaire vient d’être condamnée à huit mois de prison avec sursis pour avoir abandonné son fils de 13 ans au domicile familial, à Ham, pendant dix-sept jours.

Cette mère, qui préférait vivre avec son compagnon, a été reconnue coupable de

Annonces

«privation de soins ou de nourriture mettant en danger la santé d’un mineur», rapporte L’Aisne Nouvelle.

Les événements se sont déroulés d’août à septembre 2020. A cette époque, la femme de 54 ans venait de se remettre d’un cancer,

elle a donc décidé de s’installer avec son nouveau compagnon sans penser à son fils …

Annonces

«J’ai été abandonné. […] Chaque jour, je me disais « elle reviendra » – a déclaré le jeune garçon de 13 ans aux juges.

L’adolescent a perdu 7 kg

Pendant ces 17 jours, l’adolescent a vécu seul chez lui. Sa mère venait rarement et ne laissait pas grand-chose à manger.

Il n’avait ni argent ni crédit au téléphone, et quinquagénaire avait même déménagé le canapé et la machine à laver chez son compagnon

Annonces

Le garçon a d’abord parlé de sa situation avec l’assistante sociale de son collège. La mère a été contactée mais elle a grondé son fils pour l’avoir dénoncée.

Après dix-sept jours dans cette situation et sept kilos de perdus, l’adolescent a décidé d’alerter la mère d’un ami. Les gendarmes sont intervenus pour mettre un terme à cette situation.

Au tribunal, la mère a déclaré: «Je regrette beaucoup» ce qui s’est passé avant d’ajouter qu’elle aime ses enfants et pense que son fils sera capable de s’en sortir seul.

Annonces

L’adolescent a été placé en famille d’accueil, mais la mère a conservé l’autorité parentale.

Source/ Ouest France

rony jevemi

Média