Francis Lalanne s’emporte et quitte le plateau de TPMP

Annonces

Francis Lalanne était l’invité de Cyril Hanouna dans TPMP ce mardi 26 janvier,

Annonces

La soirée a été consacrée à des débats sur les mesures sanitaires en vigueur et la gestion de la crise du Covid-19.

Dès le début de la soirée

le chanteur, convaincu que le gouvernement avait mis en danger la vie des Français, a fait une déclaration très forte.

« On est 60 millions de prisonniers de ce monsieur (ndlr: le Président Macron).

Annonces

Le Président, depuis le début, a menti aux Français: il a minimisé la crise,

il a fait retirer des médicaments qui pouvaient sauver des Français, il a empêché des médecins de prescrire des traitements précoces (…).

La façon dont la crise a été gérée a couté la vie à des Françaises et des Français », a déclaré le chanteur.

Annonces

Ces déclarations ont déplu aux chroniqueurs présents, en particulier quelques médecins interrogés qui ont qualifié ses déclarations de « paranoïaques ».

Face à leurs propos, Francis Lalanne a quitté le plateau pour la première fois en expliquant:

« Je n’ai pas envie de rentrer dans un procès de Francis Lalanne, je n’ai pas envie de rentrer là-dedans et de discuter avec 25 personnes. Au revoir mes amis ».

« Le masque est un incubateur de microbes »
Annonces

Le chanteur est ensuite revenu sur le plateau. Alors que le docteur Jimmy Mohamed lui faisait des conférences et affirmait que ses propos étaient « terrifiés »,

Lalanne a de nouveau menacé de quitter la pièce, perdant son sang-froid et soulevant les mêmes arguments en faveur d’un « traitement précoce ».

Ce à quoi le médecin invité lui a répondu: « La première chose que vous pouvez faire,

Annonces

c’est mettre votre masque dans les couloirs au lieu de vous balader sans masque.

Ca, c’est un traitement précoce ». Et le chanteur de rétorquer: « Le masque est un incubateur de microbes », avant de quitter définitivement le plateau.

Les déclarations du chanteur ont suscité beaucoup de réactions sur les réseaux sociaux.

Annonces

Source/ DH

rony jevemi

Média