Quantcast

Un chasseur de Vendée a découvert un chien attaché et amaigri en pleine forêt

Annonces

Un chasseur a découvert un chien effrayé et abandonné enchaîné à un arbre, rapporte France Bleu. «Vous ne faites pas ça à un animal», dit le chasseur. Le chien amaigri a été récupéré par les services de la mairie et confié à la SPA.

Dimanche 3 janvier,
Annonces

le chasseur Frédéric, dont le nom n’a pas été dévoilé, a fait une découverte choquante. L’ homme de Luçon, près de La Rochelle, chassait avec ses trois chiens comme tous les dimanches.

“Je suis revenu de la chasse par un chemin que je ne prends pas souvent”, raconte Frédéric à France Bleu. Il explique qu’un de ses animaux a aboyé de façon inhabituelle: “Quand il fait ça c’est qu’il y a quelque chose.”

Caché dans la forêt, à l’écart des sentiers

et donc complètement hors de vue, le chasseur a trouvé un chien attaché à un arbre avec une chaîne de fer.

Annonces

«Il était maigre, il avait un bol mais il était vide et il avait peur d’Isia, Isis et Flipper, mes trois chiens.

Il tremblait, on pouvait dire qu’il avait peur. Mais il ne bougeait pas, il était gentil , pas agressif. « 

“On ne fait pas ça à un chien”

C’était un Staff Terrier qui était apparemment dans cette situation depuis plusieurs jours. Le chasseur a appelé la mairie de Luçon et le service technique est immédiatement venu chercher l’animal.

Annonces

Le premier à être confisqué, il a été récupéré par la SPA de Vendée et placé dans un abri, a rapporté la radio locale. «Mais celui qui l’a fait n’aime pas les animaux», conclut Frédéric.

« Vous ne faites pas ça au chien, vous ne pouvez tout simplement pas le faire. »

Le propriétaire retrouvé

les gendarmes ont très vite retrouvé le propriétaire de l’animal qui a avoué les faits.

Annonces

« Il s’agit d’une personne qui travaille dans le domaine de la restauration et qui a perdu son emploi.

Acculé, avec des soucis financiers, il a reconnu avoir abonné son chien car il n’avait plus les moyens de lui donner à manger. En l’abandonnant ici, il espérait que quelqu’un le prenne en charge », a indiqué un gendarme.

Le propriétaire de l’animal risque jusqu’à deux ans de prison et 30.000€ d’amende.

Annonces

Source/ 7 sur 7

rony jevemi

Média