Quantcast

Un SDF offre ses maigres économies aux sinistrés des crues

Annonces

Ce SDF roumain a fait don de ses économies, suscitant en retour un élan de solidarité pour le sortir de la rue.

Annonces

Plus de quatre ans que « Jojo » dormait dehors à Nice: ému par la détresse des victimes des récentes intempéries dans les Alpes-Maritimes

Le vrai nom d’Ion-Nelu Gioroiu, ‘il a gagné 150 euros en vendant un

magazine publié par l’Association Solidarité 06 pour aider les sans-abri, et le dernier livre de ce dernier lui a également fourni un portrait.

Annonces

«Jojo» est installé à l’entrée du parking du centre de Nice et ouvre parfois ses portes aux visiteurs,

théâtres ou bibliothèques ou musées voisins, toujours avec gentillesse ou avec le sourire,

«Jojo» exprime son espoir dans cet article Chercher du travail, trouver un logement et suivre des cours de français.

Maintenant, son souhait est devenu réalité:

Annonces

après que les médias locaux lui aient dit qu’il avait tout donné à la victime, sa soudaine notoriété allait changer sa vie.

Un bénévole du Secours populaire lui a expliqué qu’on lui avait promis de travailler au service de nettoyage de la mairie.

C’était la première fois qu’il «ne dort plus dehors: un philanthrope mis à disposition

Annonces

par l’association + Suspendu + café rester ». Voler sa nourriture la nuit

« A huit heures ce matin, je l’ai réveillé dans l’appartement.

Il était très heureux et au paradis. Il m’a dit + ça fait bizarre de mettre la clé dans ma poche

Annonces

et il a mal dormi. Les jours d’hier étaient pleins Cela faisait 21 ans qu’il n’avait pas de maison »,

a ajouté le bénévole anonyme qui s’est porté volontaire pour le rejoindre.

Il a ajouté: « Je continuerai à le suivre. »

Annonces

Il prévoit notamment de se rendre au consulat roumain à Marseille

avec lui pour l’aider à refaire les documents volés par les assaillants.

Son protégé a été abandonné à sa naissance à Craiova (sud-ouest de la Roumanie)

Annonces

et a survécu à de nombreux rebondissements: l’orphelinat de l’ère Ceausescu, les rues de la révolution en 1989,

et le précédent travail sans papiers en Italie sera 2017 Venu en France en 1988, où il fit quelques travaux de jardinage dans une maison privée,

puis installa un matelas près du musée d’art moderne et contemporain (Mamac)

Source/ rtl.be/info/

rony jevemi

Média