Quantcast

C’est en rentrant de leurs vacances sur le littoral audois, que les deux victimes ont été agressées dans le train

Annonces

C’est en rentrant de leurs vacances passées à Port-Leucate, le mercredi 29 juillet, que deux amis toulousains, âgés de 19 et 21 ans, ont été victimes d’une agression sauvage commise en réunion, alors qu’ils se trouvaient dans le train en gare SNCF de Carcassonne.

Annonces

Il a commencé à s’énerver…

C’est quelques dizaines de minutes auparavant que cette triste histoire a commencée, alors que deux jeunes âgés de 18 et 20 ans sont montés dans le train en gare de Narbonne.

Là, l’une de ces deux personnes a alors allumé une cigarette qu’il n’a pas hésité à fumer. « Avec mon pote, on l’a ainsi interpellé pour lui demander d’arrêter, mais il a commencé à s’énerver… »

Annonces

Ne pouvant rien faire, les deux Toulousains ont alors cherché un contrôleur dans le train pour signaler le problème, « mais on n’en a pas trouvé. C’est normal qu’il n’y ait pas de contrôleur dans le train ?« , explique l’une des victimes qui souhaite garder son anonymat, tout comme le second, d’ailleurs.

Blessé à la main par un coup de couteau

Le trajet se poursuivant en direction de Carcassonne, le fumeur réprimandé n’aurait pas arrêté de faire des allers-retours dans le train, tout en prenant en photo les deux Toulousains qui ont eu le malheur de lui faire une remarque sur son comportement illégal. « En fait, il a prévenu des amis qui nous attendaient en gare SNCF de Carcassonne », poursuit l’une des victimes.

Aussi, c’est profitant d’un bref arrêt sur la préfecture audoise que quatre jeunes individus sont montés dans le train pour en découdre avec les deux Toulousains. « Ils se sont mis à plusieurs pour nous frapper à coups de poing. Pour ma part, j’ai perdu connaissance et mon pote a été blessé par un coup de couteau à la main… »

Plusieurs fractures au visage

Annonces

Les suspects sont sortis du train avant qu’il ne reparte et c’est finalement en gare de Castelnaudary que les deux victimes ont été prises en charge par les pompiers et transportées à l’hôpital local. Pour l’heure, si aucune ITT n’a encore été définie, l’une des victimes s’en sort avec plusieurs fractures au visage, une blessure profonde à l’arcade sourcilière et plusieurs hématomes. Son copain écope, lui, d’une fracture du nez et d’une blessure au couteau à la main.

Très choqués, c’est deux jours après les faits que les deux victimes se sont rendues au commissariat de Toulouse afin d’y déposer plainte pour des faits « violence en réunion, avec l’usage d’une arme ». Le dossier a aujourd’hui été transféré à Carcassonne, où l’exploitation des images de vidéoprotection de la gare et de la ville pourrait permettre aux enquêteurs de retrouver la trace des agresseurs. Une enquête est en cours.

(SOURCE : L’INDÉPENDANT)

Loading...

rony jevemi

Média