Quantcast

De retour sur le plateau du 13 Heures de TF1, Jean-Pierre Pernaut n’a plus envie de passer sous silence ce qui l’agace dans l’actualité. Le journaliste vient de s’énerver après de nouveaux actes de vandalisme.

Annonces

Le 8 juin dernier, Jean-Pierre Pernaut retrouvait son fauteuil de présentateur du 13 heures. Sans savoir qu’il allait être élu personnalité préférée des Français dans le classement de TV Magazine, l’époux de Nathalie Marquay se déclarait « impatient et content » de retrouver une sorte de normalité dans sa vie après douze semaines chez lui.

Annonces

Si TF1 lui avait installé un mini-studio à domicile lui permettant de présenter 13h chez vous (une pastille dans le journal alors assuré par Jacques Legros), l’adrénaline en plateau finissait par lui manquer. Critiqué par certains internautes qui auraient bien vu Jacques Legros garder la case au moins jusqu’à la fin de la saison, Jean-Pierre Pernaut reprenait vite ses habitudes.

Le dernier coup de sang de Jean-Pierre Pernaut en direct

Catastrophé par les ravages du coronavirus, le journaliste qui fait parti des personnes à risque ne comprend pas le comportement de certains Français depuis le déconfinement.

Annonces

Rappelant quotidiennement que le COVID-19 faisait encore bien des ravages dans le monde, le journaliste star de TF1 semblait atterré par les regroupements festifs lors de la dernière fête de la musique.

Alors qu’il présentait les images d’un troupeau de moutons, Jean-Pierre Pernaut les comparait aux hommes qui s’enlaçaient et dansaient lors de la fête des la musique. « Sauf que les moutons, ils n’attrapent pas le Covid-19 », concluait-il, acide.

Ce mercredi 24 juin 2020 : rebelote dans le 13 heures. Revenant sur les vandalismes durant des manifestations antiracisme en France, Jean-Pierre Pernaut s’est agacé de voir la statue de Colbert malmenée devant l’Assemblée nationale, sous laquelle était tagué « négrophobie d’état » Colbert, qui avait administré l’esclavage en France demeure une « figure de notre histoire, et ministre de Louis XIV, rappelle Jean-Pierre Pernaut.

Annonces

Certains lui reprochent 350 ans après d’avoir légiféré l’esclavage en France. » Là où le ton monte, c’est juste après : « Et un buste de Christophe Colomb a – lui aussi – été dégradé on ne sait pas trop pourquoi non plus à Rouen. »

Quand Jean-Pierre Pernaut montre son mécontentement, ça se sent tout de suite…

Annonces

Loading…
Annonces

Source/ Voici

rony jevemi

Média