Quantcast

Les téléspectateurs des « 12 Coups de midi » n’ont pas vu d’un très bon œil la « dérogation spéciale » dont a bénéficié Eric pour revenir sur le plateau de l’émission…

Annonces

Ce mardi 12 mai, les fans des « 12 Coups de midi » ont enfin pu retrouver un nouvel épisode inédit de l’émission présentée par Jean-Luc Reichmann. Ce nouvel épisode s’est accompagné du retour d’Eric, désormais plus grand maître du jeu en termes de gains.

Annonces

Mais le champion, qui a récemment battu le record absolu de gains détenu par Christian Quesada, habite en Bretagne, à près de 500 km du lieu où est enregistrée l’émission. Et ce détail n’est pas passé inaperçu auprès des internautes.

Depuis le 11 mai, les Français peuvent à nouveau se déplacer… sous certaines conditions. Les déplacements sont limités à un rayon de 100 kilomètres autour du domicile sauf dérogation spéciale pour motif professionnel ou familial impérieux.

Eric aurait donc obtenu une « dérogation spéciale » pour pouvoir revenir dans l’émission, comme l’a expliqué Jean-Luc Reichmann à nos confrères du Parisien. « Nous avons privilégié des candidats qui résident dans un périmètre de 100km.

Annonces

Et nous avons obtenu une dérogation spéciale pour permettre à notre maître de midi de venir de Bretagne et d’être physiquement avec nous : on lui a trouvé un logement à côté du studio, on ne s’approche pas à moins de 2,5 mètres de l’autre ».

Mais certains internautes ont vécu ce privilège comme une véritable injustice et n’ont pas manqué de le faire savoir sur la toile. « Que pensez-vous de la reprise des « 12 Coups de midi » avec Eric, qui vit à plus de 500 kilomètres de Paris ?? Les 100 kilomètres à vol d’oiseau ne sont-ils pas pour tous ou est-ce encore une histoire de fric ?? », a écrit un internaute en colère sur Twitter.

« Donc ma sœur institutrice en Ile-de-France ne peut pas rentrer chez moi en Normandie le week-end mais Eric a une dérogation spéciale pour faire les « 12 Coups de midi » ? J’en peux plus de cette émission », a rajouté un autre.

Annonces

« Je croyais que c’était 100 kilomètres à vol d’oiseau maximum sauf pour motif de travail, les gains reçus ne sont pas imposables donc ce n’est pas considéré comme un emploi dans ce cas ».

Annonces

Loading…

Source/ Sud info

rony jevemi

Média