Quantcast

Le père de Soprano est décédé dimanche 3 mai, à Moroni, la capitale des Comores. Selon des médias locaux, il aurait été hospitalisé pour une suspicion de coronavirus il y a plusieurs jours

Annonces

Les fans de Soprano ont appris une triste nouvelle. Selon les informations du site Comores Infosle père du chanteur, Omar M’Roumababa, est décédé à l’hôpital de Samba Kouni à la Grande-Comore, dimanche 3 mai. Hospitalisé depuis plusieurs jours en raison d’une suspicion de coronavirus, il aurait dû être évacué au CHU de Bellepierre, à La Réunion, le jour-même. 

Annonces

Mais son transfert n’aurait finalement pas eu lieu. Le média local Imaz Press révèle que l’ancien juré de The Voice Kids aurait appris la disparition de son père au matin, alors qu’il était à bord d’un avion en direction de La Réunion. 

« En transit sur notre île, il est reparti à 13h40 vers Mayotte puis prendra un nouveau vol en direction de la Grande-Comore« , apprend-on.

Trois cas de coronavirus déclarés aux Comores

Pour l’heure, ni Soprano, ni les membres de sa famille n’ont confirmé la nouvelle

Annonces

 Les causes du décès d’Omar M’Roumababa n’ont pas non plus été révélées. Samedi 2 mai, le ministre de la Santé de l’Union des Comores a annoncé que deux nouveaux cas de coronavirus avaient été détectés sur l’archipel.

« Ce qui porte à trois les cas officiellement déclarés par les autorités. Plusieurs dizaines de décès ces derniers jours sont attribués au Covid-19 par le personnel soignant des hôpitaux« , rapporte le site Comores Infos

Bouleversés, les fans du rappeur de 41 ans sont nombreux à lui adresser des messages de soutien sur les réseaux sociaux.

Annonces

Dans un entretien accordé au JDD, dimanche 4 novembre 2019, Soprano s’était souvenu avec tendresse du jour où son père a eu connaissance de ses premiers pas dans le rap avec le groupe Psy 4 de la Rime. 

« Quand j’avais 20 ans, en bas de ma barre HLM, mes textes étaient plus durs. Je me souviens de mon père, le jour où je lui ai fait écouter l’un de mes premiers titres, Le son des bandits. 

C’était en 2002. Il m’a engueulé sévère : ‘Quoi, tu es un bandit, toi ? Tu crois que j’ai quitté mon pays pour que tu dises à toute la France que tu es un bandit ?’ », avait-il confié au sujet de son paternel, qui l’a finalement soutenu tout au long de sa carrière.

Annonces

Annonces

Loading…

Source: Femme Actuelle

rony jevemi

Média