Quantcast

Frustrée de ne pouvoir obtenir ce qu’elle exigeait, la cliente a insulté le pharmacien et lui a craché au visage avant de prendre la fuite…

Annonces
La rupture en gel hydroalcoolique s’affiche pourtant ouvertement à l’entrée de la pharmacie. Photo ER /Alain THIESSE

Les faits ont eu lieu à Nancy et témoignent de l’angoisse incontrôlée, face à la menace du virus, d’une partie de la population française, relate L’Est républicain

Annonces

Ce lundi soir, une cliente empressée se présente dans une pharmacie de la ville vers 19h et exige un flacon de gel hydroalcoolique.

Or, comme le précise clairement l’avertissement sur la vitrine, l’officine est actuellement en rupture de stock, comme de nombreuses autres à travers le pays. 

Le pharmacien lui propose néanmoins un gel “maison” concocté par ses soins à condition de lui fournir un contenant propre et adapté. 

Annonces

“L’hygiène douteuse” du flacon “claqué sur le comptoir” envenime la situation.

Le pharmacien juge qu’il ne répond pas aux normes, la cliente perd alors les pédales. 

Déchaînée, elle lui crache alors au visage, l’insulte, le griffe et renverse même quelques présentoirs avant de prendre la fuite, relate le quotidien régional.

Annonces

Le pharmacien a été légèrement blessé et a porté plainte. Il a également cessé sa propre production de gel en raison des dérives constatées ces derniers jours.

D’autres clients, munis de bidons vides, ont notamment tenté d’obtenir 4 litres de gel au lieu des 100 ml proposés…

Annonces

Loading…
Annonces

Source/ 7sur7 avec L’Est républicain.

rony jevemi

Média