Annonces

Ce lundi, le procureur de la République d’Angers Eric Bouillard, a apporté des précisions sur l’assassinat de la petite Vanille, un an, retrouvée morte dimanche à Angers dans un conteneur à vêtements.

La petite Vanille, retrouvée morte dimanche à Angers dans un conteneur à vêtements, a été tuée par sa mère qui avait prémédité son passage à l’acte le jour de l’anniversaire de l’enfant, a annoncé lundi le procureur de la République d’Angers Eric Bouillard.

Annonces

L’autopsie de l’enfant, qui s’est déroulée lundi après-midi, « confirme le décès (de l’enfant) dans un délai qui est conforme à ce qui dit la mère » et « par procédé d’étouffement », a indiqué le procureur.

Le mobile du passage à l’acte de la mère semble « être lié à son départ du centre maternel, départ qui lui a été annoncé le 3 décembre 2019, jour à partir duquel elle a décidé de donner la mort à son enfant. La date de son départ du centre maternel était fixée au 10 février, la date anniversaire de Vanille était le 7 février, jour de son décès, jour qu’elle a mis à profit pour passer à l’acte », a encore détaillé Eric Bouillard.

Une mère qui avait fait des progrès

Aucun signe avant-coureur n’aurait permis d’anticiper ce passage à l’acte, a assuré le procureur: « Les éducateurs décrivent une évolution positive d’une mère qui s’investissait de plus en plus ».

Annonces

La mère de Vanille était hébergée depuis un an dans le centre maternel d’Angers, un foyer pour femmes enceintes et mères isolées. Sa fillette avait été confiée à l’Aide sociale à l’enfance (ASE) et placée dans une famille d’accueil par le juge des enfants, mais elle pouvait continuer à voir sa mère régulièrement pendant un temps donné durant la semaine.
    
La mère avait quitté le foyer vendredi à 11h et aurait dû ramener sa fille à 17h30 à sa référente de l’aide sociale à l’enfance.

Loading…

Source/ Bfm