Les températures seraient si basses qu’elles pourraient provoquer des pénuries alimentaires. Des conditions météo chaotiques sont prévues.

Annonces

Valentina Zharkova, une scientifique de l’Université de Northumbria (Royaume-Uni), a affirmé que le Soleil était sur le point d’entrer dans une période d’hibernation, ou « mini-âge glaciaire ». Et cela pourrait avoir de graves conséquences sur notre écosystème !

Annonces

Pendant cette période d’hibernation, le Soleil projettera nettement moins de chaleur sur la Terre, ce qui risque de provoquer des conditions météorologiques chaotiques au cours des 30 prochaines années, comme des tempêtes de neige. Selon l’experte, l’année prochaine pourrait être très froide, car elle marque le début d’une baisse très importante de l’énergie. Une période de « mini-âge glaciaire » ne survient que tous les 400 ans environ, et les périodes glaciales et les étés humides pourraient durer jusqu’en 2053.

Valentina Zharkova affirme que les périodes de grand froid du Canada, qui ont vu les températures baisser jusqu’à -50 degrés, sont dues à cette hibernation du Soleil. « Moins de taches solaires se formeront sur la surface solaire et donc moins d’énergie et de rayonnements seront émis vers la Terre », explique l’experte dans l’un de ses articles avant d’ajouter que « la réduction de la température entraînera des temps froids sur Terre, des étés humides et froids, des hivers très froids et humides ». « Nous aurons peut-être des grosses gelées comme cela se produit actuellement au Canada où ils voient les températures baisser jusqu’à -50º.

Une situation similaire aux 17 et 18e siècles

Entre 1645 et 1715, une période d’hibernation solaire était déjà apparue. Les canaux comme la Tamise avaient gelé et les experts de la NASA avaient prédit que cela se reproduirait d’ici 2025. « Nous ne pouvons qu’espérer que la période glaciaire ne sera pas aussi grave qu’elle ne l’était à cette époque, car cela affecterait considérablement les récoltes alimentaires. Cela pourrait donc conduire à un déficit alimentaire pour les personnes et les animaux, comme nous l’avons vu au cours des deux dernières années, lorsque la neige en Espagne et en Grèce en avril et mai a démoli les champs de légumes », explique Valentina Zharkova.

Annonces

Si l’experte de l’Université de Northumbria voit les grandes périodes de froid arriver, d’autres scientifiques comme Mathew Owens, spécialiste de l’énergie solaire, pensent que le réchauffement climatique augmentera les températures et contrera ces températures glaciales. « L’activité humaine, y compris l’O2, compensera largement toute réduction de la production d’énergie solaire », affirme le scientifique.

Loading…

Source / Sud info

rony jevemi

Média