Sandrine, candidate de Quatre mariages pour une lune de miel, a accepté de prendre la parole pour la première fois depuis son passage sur TF1. Elle a ainsi fait une tragique révélation concernant le cancer qui la ronge.

Annonces

L’émission Quatre mariages pour une lune de mieln’a jamais autant fait parler d’elle. Depuis la diffusion de son mariage avec son chéri David, la candidate Sandrine est dans tous les esprits. La raison ? Son histoire a particulièrement touché le public. Au lendemain de l’épisode, son époux avait en effet révélé qu’elle se trouvait entre la vie et la mort en raison d’un cancer. Face aux critiques de certains téléspectateurs, il avait donc appelé au respect sur les réseaux sociaux. Il faut dire que sa compagne est au plus mal. Victime d’une hémorragie cérébrale après le tournage, elle aurait perdu la vue. « Elle vit avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête. On ne sait pas de quoi demain sera fait. Elle sera peut-être avec nous demain, dans six mois… On ne sait pas », a-t-il déploré auprès de Femme Actuelle. Mais son épouse, elle, se montre encore plus pessimiste

Sandrine est condamnée selon ses médecins

Annonces

Pour la première fois depuis son passage sur la première chaîne du poste, Sandrine a accepté de prendre la parole dans les médias. Auprès du journal belge La Meuse, elle a ainsi confirmé qu’elle était partiellement devenue aveugle. « Il me reste 20 % à l’œil gauche », a-t-elle tristement révélé. Mais ce n’est pas tout ! Au passage, elle a également dévoilé les dernières expertises de ses équipes médicales. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que celles-ci ne sont pas rassurantes… « Les médecins nous disent qu’il n’y a plus rien à faire et que l’on en a plus pour très longtemps, a déploré la candidate de 30 ans, qui n’en perd pas pour autant sa combativité. Le moral y est pour beaucoup. Je vais continuer à me battre jusqu’au bout pour ma famille. »

Aujourd’hui Sandrine et son mari David ont un grand projet, celui de fonder une association à but non lucratif pour aider les malades isolés. « Dans une journée, si je passe cinq minutes dans chaque chambre, cela ne va rien changer à ma vie. Par contre, pour ces personnes en phase terminale, leur journée aura été bouleversée, car ils auront discuté avec quelqu’un », explique l’homme du couple à nos confrères de La Meuse. Une manière très honorable de faire fructifier leur récente exposition médiatique.

Loading…

Source/ Voici

rony jevemi

Média