Les effroyables feux de forêt ont causé le décès d’un homme samedi en Australie, journée qui avait été annoncée comme très dangereuse par les autorités.

Annonces

Six personnes sont portées disparues et des centaines de maisons ont été détruites lors de ces 24 heures, alors que des évacuations sont encore en cours.

Un homme de 47 ans a succombé à un arrêt cardiaque en tentant de sauver sa maison à Baltow, ville réputée pour son cidre, au sud-ouest de la capitale Canberra, ont confirmé les autorités de Nouvelle-Galles du Sud. Une centaine de maisons ont été détruites dans cet Etat lors de cette journée durant laquelle la combinaison de températures très élevées et de rafales a alimenté des incendies hors de contrôle. Six personnes sont aussi portées disparues dans l’Etat du Victoria. Bien que les températures aient baissées depuis sur le littoral, de nombreuses communautés sont encore à risque. La ville d’Eden, à la frontière entre ces deux Etats, a été évacuée dimanche matin, certaines personnes s’étant déjà réfugiées à bord de bateaux, le port n’étant pas jugé sécurisé. La ville était toujours baignée d’une sombre lumière rouge. Le plus grand navire militaire australien, le HMAS Adelainde, a rejoint cette côte avec des fournitures d’urgence et des équipes médicales.

Annonces

L’évacuation des réfugiés bloqués sur la plage dans la ville emblématique de Mallacoota, de l’autre côté de la frontière, au Victoria, se poursuivait. Les touristes et résidents étaient embarqués par un autre navire militaire, HMAS Choules. Les évacuations en cours dans le pays, sont les plus larges opérations de ce type que le pays ait connu, avec plus de 100.000 personnes concernées dans trois Etats. Dans des communautés plus isolées ou coupées des voies d’accès principales, sur la côte méridionale de la Nouvelle-Galles du Sud et à Bairnsdale dans le Victoria, la nourriture et l’eau potable venaient à manquer, et des pillages étaient rapportés, selon le média public ABC. La police escortait les camions acheminant des vivres vers ces localités, qui vivent une situation chaotique depuis le réveillon du Nouvel An. Depuis septembre, au moins 23 personnes ont déjà perdu la vie lors de cette saison sans précédent de « bush fires » au sud de l’Australie. Près de 6 millions d’hectares sont déjà partis en fumée dans les feux déclarés dans plusieurs Etats, causant des désastres parmi les espèces sauvages. Aucune une accalmie n’est en vue à ce jour en l’absence de pluies significatives. Certaines averses étaient répertoriées par petites touches en Nouvelle-Galles du Sud et au Victoria sans être à même d’apporter un peu de répit aux hommes du feu. 2700 d’entre eux étaient encore à pied d’oeuvre dimanche dans l’Etat de Nouvelle-Galles du Sud seul. Le gouvernement australien a annoncé le déploiement de 3.000 militaires réservistes samedi et la mise en place d’une agence pour organiser les opérations de reconstruction. Toutefois la crise est loin d’être finie, s’accordent à communiquer les autorités australiennes.

« Nous sommes en territoire inconnu », a déclaré Gladys Berejiklian, la Première ministre de Nouvelle-Galles du Sud. « Nous ne pouvons pas faire comme si c’était quelque chose que nous avons déjà vécu. Ce n’est pas le cas », a-t-elle dit. Et de prévenir: « Plusieurs villages qui n’avaient jamais connu de menace de feu de brousse risquent d’être complètement anéantis ». Les dégagements de fumées de ces immenses feux restent également un problème sanitaire conséquent, en particulier dans la capitale Canberra. Le gouvernement va procéder à la distribution de 450.000 masques de protection contre les particules fines. Ces fumées se déplacent aussi vers la Nouvelle-Zélande où la ville d’Auckland était aussi plongée dans une lumière orangée. Le Premier ministre Scott Morrison est de plus en plus critiqué pour ses tentatives tardives de juguler l’urgence nationale, et son manque d’ambition pour engager fermement son gouvernement dans la lutte contre le changement climatique.

Loading…

Source/RTL Info

rony jevemi

Média