Quantcast

Julien Cohen a toujours eu le nez dans les affaires, et ce depuis l’adolescence. Bien qu’issu d’une famille aisée, c’est tout seul que l’acheteur hors pair d' »Affaire conclue » a remporté le jackpot.

Annonces

Avant d’être révélé au grand public par le biais d’Affaire conclue (France 2), Julien Cohen menait déjà sa barque avec brio. Dans une interview accordée à Closer en décembre 2019, l’acolyte de Pierre-Jean Chalençon a accepté de revenir sur sa carrière et son ascension fulgurante.

Annonces

Dès sa majorité, le redoutable brocanteur lâche les études après avoir obtenu un bac S avec mention et réussit l’impensable : remporter le million ! Une sacrée veine qu’il doit au backgammon, un jeu pour lequel il se passionne dès la terminale. « Ado, j’ai découvert que j’excellais dans les jeux de hasard, qui ne sont en fin de compte que des jeux de probabilité et de tactique. A 18 ans, j’ai gagné mon premier million au backgammon et chaque mois je remportais 100 000 francs (soit 15 000 euros). » Cette opportunité en or lui permet alors de faire les quatre cents coups. Mais, rattrapé par ses valeurs, il décide en fin de compte de faire bon usage de ses gains. « Mon père et ma mère m’ont inculqué la valeur du travail : je ne me voyais pas continuer cette existence« , confiait-il à Capital.

Avec ses économies, il lance donc sa première affaire, des tee-shirts dont les motifs imprimés avec de l’encre photochromique n’apparaissent que sous les spots des discothèques. Le succès étant au rendez-vous, cet autodidacte enchaîne en prenant la tête de Directline, une boîte de télécoms, avant de revendre son entreprise au prix fort. De quoi l’inciter à lancer une pépinière de start-up à Nancy puis de devenir le patron du groupe ATV. Créée en 1991, la société emploie 200 coursiers et est cotée en bourse. Ce n’est qu’en 2014 qu’il s’intéresse au business des antiquités et ouvre plusieurs boutiques, dont My discoveries, le plus grand magasin du marché aux Puces de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).

Très à l’aise avec l’argent et avec le succès qu’il rencontre, Julien Cohen fait fi des critiques qu’il peut recevoir. « Je me fous de ce que pensent les gens. En France, c’est honteux de gagner de l’argent et de le montrer. A Miami il y a des Lamborghini et des Porsche à chaque coin de rue, des mecs avec des grosses montres en or et des filles sculpturales dénudées… J’adore cette vision du monde« , déclarait-il dans les pages de Closer. Cette réussite, il peut d’ailleurs la partager avec sa femme Karine, avec qui il est en couple depuis 22 ans.

Loading…
Annonces

Source/ Pure people

rony jevemi

Média