La soirée cinéma d’une dizaine de spectateurs a viré au cauchemar alors qu’un homme a semé la panique en plein milieu de la projection.

Annonces

La salle du Grand Rex de Paris pouvait accueillir 500 spectateurs mais n’était pas pleine pour cette nouvelle séance du « Joker » ce lundi à 21h30. Des dizaines de spectateur s’étaient néanmoins déplacées pour découvrir le film de Todd Phillips, véritable carton de cette fin d’année.

Annonces

Sauf que cette soirée de détente au cinéma a viré à la catastrophe, la faute à un fauteur de trouble « un peu dérangé » et depuis placé en garde à vue pour « apologie du terrorisme », comme le confirme au Parisien une source proche du dossier.

« J’étais avec ma copine. Au milieu du film, un mec, qui était accompagné d’un autre homme, a crié C’est politique. Il a répété au moins 6 fois la phrase. Au début, les gens rigolaient, puis certains s’en sont inquiétés et d’autres lui ont demandé de se taire. Là, le mec s’est mis debout et en portant les mains sur son torse a crié Allah akbar. Des gens, paniqués, se sont mis à courir vers les sorties mais les portes étaient bloquées. Certains pleuraient. Une mère cherchait sa fille. Une porte s’est débloquée », raconte Benjamin (nom d’emprunt) au journal français.

Une autre spectatrice raconte que l’homme, « assis vers le 10e rang », avait crié avant de « marmonner en arabe ». La panique a été totale lorsqu’une autre personne a annoncé, à tort, qu’il avait une arme. « Les gens ont escaladé leurs sièges. Dans les allées, il y avait des femmes par terre et d’autres qui les enjambaient », explique la jeune femme.

Annonces

Le Grand Rex a confirmé les faits mais minimise les problèmes de portes. « Évidemment que les portes de secours étaient ouvertes. Et il n’y a eu que quelques dizaines de spectateurs en panique. D’ailleurs, les autres sont restés pour voir le film jusqu’au bout ».

Si un spectateur et le vigile du cinéma avaient tenté de ceinturer le fauteur de trouble en attendant la police, l’individu a réussi à s’enfuir. Dans sa fuite, un homme est tout de même parvenu à lui arracher son blouson, avec son téléphone et un pass Navigo à son nom. Celui-ci a finalement été rattrapé par une patrouille de police derrière le Rex, non-armé.

Ce lundi en début en soirée, la garde à vue du suspect a été levée, « suite à un examen de comportement », précise une source judiciaire. Le trentenaire a été admis à l’infirmerie psychiatrique de la préfecture de police.

Loading…
Annonces

Source/ Sud info

rony jevemi

Média

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.