Des parents Poitevins en quête de réponses : ce mercredi, ils ont retrouvé leur fils de ans et demi dans la cour de son école maternelle de Saint-Benoit, près de Poitiers. Aucun enseignant à l’horizon. L’enfant était seul sous la pluie, oublié dans la cour après la récréation du milieu de matinée.

Annonces

Saint-Benoît, France

Annonces

La colère et l’incompréhension d’un couple de Poitevins. Ce mercredi, les parents de Lenny ont retrouvé leur fils tout seul dans la cour de son école maternelle à St Benoît Bourg, près de Poitiers. Le petit de deux ans et demi avait été oublié là après la récréation du milieu de matinée. 

Une situation traumatisante pour Lenny et ses parents.

Ce sont ses parents qui l’ont découvert, seul et sous la pluie, en venant le chercher un peu plus tôt que d’habitude, à 11h35 pour une sortie à 11h45. Le garçonnet, en pleurs, semblait perdu, d’autant que toutes les salles de classe étaient fermées. Les parents ont bien essayé de sonner pour faire venir un enseignant, mais au bout de cinq à dix minutes sans réponse, ils ont décidé de passer l’enfant par-dessus le portail pour le tenir dans leurs bras et le réconforter au plus vite. 

« Le soir, Lenny s’est réveillé vers 22h30 en pleurs. il nous a fait une terreur nocturne » raconte la maman, des trémolos dans la voix. 

Mais au delà de la colère, Cindy Brouard et son conjoint veulent comprendre. Ces bénédictins, bien installés dans la commune, ont dû convaincre leur fils de retourner à l’école le lendemain. « Pour la première fois depuis la rentrée, il n’a pas voulu aller à l’école ». Il faut dire que l’enfant, plutôt éveillé a entendu sa maîtresse rejeter la faute sur lui. 

« Il croit que c’est lui qui a fait une bêtise, mais il n’a que deux ans et demi… » souligne la maman. 

Une équipe qui minimise les faits

Annonces

Ce mercredi, après avoir récupéré leurs fils en le passant par dessus le portail d’entrée de l’école, les parents de Lenny, calmes bien que sonnés, ont tenté d’obtenir des explications. Face à l’indignation des autres parents présents, la maîtresse qui s’est tout de même présentée au bout de 10 minutes à l’entrée les prend à part. Mais la réponse de l’enseignante n’a pas vraiment été à la hauteur de leurs attentes. 

« Il y a beaucoup d’enfants dans la cour, et votre fils n’écoute pas toujours lorsque nous leur demandons de rentrer en classe après la récréation »

Eviter que cela se reproduise

Pour les parents de Lenny, il est inconcevable qu’un adulte, qui plus est enseignant et encadrant d’enfants, puisse se défausser de la sorte sur un petit de deux ans et demi qui ne maîtrise pas encore toutes les règles de l’organisation d’une école. 

Le rendez-vous avec la directrice de l’établissement n’a pas été plus concluant : « On nous a dit qu’effectivement il y avait eu un problème, mais que tout se finissait bien ». Les parents de Lenny refusent qu’on minimise cette histoire. 

« Il faut que les adultes prennent leurs responsabilités, au moins pour éviter que cela se reproduise », insiste la maman. 

N’importe qui peut passer un enfant au dessus de ce portail

Annonces

Les parents de Lenny ont donc alerté l’inspection académique et l’adjointe aux affaires scolaires de la mairie de St Benoît. Ils espèrent qu’il y aura analyse des causes, et que du côté de la municipalité, on financera enfin le changement du portail d’entrée de l’école. 

« Si nous avons pu passer notre fils par dessus ce portail, n’importe qui aurait pu attirer un enfant seul et vulnérable au dehors », explique la Poitevine. 

La directrice a en effet expliqué aux parents que cela faisait trois ans qu’elle demandait à ce qu’on change le portail vétuste de l’école. Cindy Brouard, la maman de Lenny, a bon espoir d’être reçue par le maire de St Benoît pour évoquer ce point.   

Loading…

Source/ France bleu

rony jevemi

Média

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.