Quantcast

La France devient le 56e pays à interdire la fessée. Le Sénat a adopté ce mardi, à main levée

Annonces

Plus question de réprimander votre enfant avec une grosse tape sur les fesses ! Le Parlement a définitivement adopté la proposition de loi interdisant les « violences éducatives ordinaires », notamment la fessée. Après l’Assemblée nationale en novembre dernier, c’est le Sénat qui a entériné ce mardi le texte du MoDem. 

Annonces

La formule « l’autorité parentale s’exerce sans violences physiques ou psychologiques » sera désormais inscrite dans le Code civil et lue lors de chaque mariage à la mairie. Le texte est avant tout symbolique, il ne prévoit pas d’amende ni de sanction. 

Selon la Fondation pour l’Enfance, les fessées, gifles, pincements et autres violences sont très répandus : 85% des parents disent pratiquer ces violences. Et toujours selon l’organisme, plus de la moitié des parents frapperaient leurs enfants avant l’âge de deux ans.

Une loi déjà en vigueur dans 55 pays

Avec cette loi, la France, épinglée par le passé par plusieurs instances internationales, se met en conformité avec les traités internationaux. C’est déjà le cas pour 55 autres pays, notamment la Suède, qui interdit la fessée depuis 1979, mais également la Finlande ou encore le Kosovo qui a adopté la mesure le 27 juin dernier.

Annonces

Pour Gilles Lazimi, médecin et coordinateur de la campagne « Stop à la violence éducative ordinaire », « on ne touche pas à un enfant, il n’y a pas de petite claque, il n’y a que des violences« .


Loading…

Source/ France bleu

Loading...

rony jevemi

Média

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.